Sécurité alimentaire et droit à l’alimentation en Méditerranée

La question alimentaire va devenir, pour toute la région, un problème crucial sous l’effet de :

• la croissance de la population au Sud et à l’Est de la Méditerranée, avec près de 400 millions de personnes à nourrir en 2030,

• la montée des déséquilibres nutritionnels et des maladies accompagnant l’abandon progressif de la diète méditerranéenne,

• la dégradation des écosystèmes, le réchauffement climatique, la diminution des surfaces agricoles disponibles et des ressources en eau, affectant gravement le potentiel productif local qui fournit aujourd’hui plus de 25 millions d’emplois dans la région.

Conséquence : un déficit alimentaire biologique et économique croissant, une dépendance accrue des importations, à partir de marchés internationaux instables.

Si rien n’est entrepris dès maintenant, une catastrophe sociale, économique et écologique, à terme assez rapproché, est inévitable. L’UE est directement concernée au titre de la géopolitique et de la contribution au droit à l’alimentation et au développement durable. Elle doit réagir et dépasser les discussions sur les accords de libre échange euroméditerranéens dans lesquels on s’enlise depuis trente ans.


Auteurs :
Henri Nallet, Ancien Ministre de l’Agriculture (France) Conseiller d’Etat, Directeur Général des Affaires Européennes et Conseiller du Président, Laboratoires Servier.
Hassan Benabderrazik, Ancien Secrétaire général du Ministère de l’Agriculture (Maroc). Economiste Senior.
Jean-Louis Rastoin, Professeur émérite SupAgro, (France).


Afficher plus
Bouton retour en haut de la page