Renouveler le tourisme euro-méditerranéen : Le grand chantier

Le tourisme est un secteur primordial pour les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (Psem), lesquels bénéficient d’avantages comparatifs certains avec d’autres régions du monde.

Pour autant, ce tourisme demeure hétérogène et fragmenté tandis que la perspective du changement climatique fait peser de lourdes menaces à la fois sur son développement mais aussi sur son intégrité.

En tenant compte des mutations mondiales du secteur – notamment de la forte demande pour un tourisme durable – les Psem ont tout à gagner d’une meilleure intégration du tourisme euro-méditerranéen.

Tout en prenant en compte les défis climatiques et environnementaux, cette mutation s’appuierait sur une diversification touristique dans le Sud et l’Est de la Méditerranée avec une meilleure prise en compte des atouts culturels et naturels des Psem.

L’auteur :

Chercheur et diplômé d’un master professionnel de géopolitique (2007-2008), de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, Maxime Weigert mène actuellement un projet doctoral de géographie du tourisme à l’Institut de recherche et d’études supérieures du tourisme (Paris I). Intitulé Tourisme et intégration euro-méditerranéenne : quel rôle pour l’entreprise touristique dans l’évolution du tourisme au Grand Maghreb ?, ce projet étudiera les interactions du tourisme et de la constitution d’une région « Nord-Sud » en Méditerranée. Il montrera si cette intégration régionale peut provoquer un essor qualitatif et quantitatif du tourisme euro-méditerranéen.

Sommaire :

  • INTRODUCTION
  • L’avènement du « tourisme durable »
  • Le contexte et les enjeux
  • Un tourisme qui reste essentiellement régional
  • Un facteur de développement
  • Une activité pénalisée par le changement climatique
  • La diversification de l’offre, une nécessité
  • Comment structurer ce renouvellement ?
  • Investissements : mettre en place des politiques d’attraction
  • Le rôle fondamental des systèmes de transport
  • Accroître les infrastructures touristiques
  • Les nouvelles technologies au service du développement local
  • La formation, un outil indispensable
  • CONCLUSION : Créer une organisation méditerranéenne du tourisme ?
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page