L’industrie allemande dans les Peco

Une intégration fondée sur la proximité, la complémentarité et la solidarité.

Alors que les pays développés se désindustrialisent progressivement depuis les années 1960, l’Allemagne fait figure d’exception. À partir du milieu des années 1990, ce pays a réussi à freiner cette évolution structurelle, voire à inverser la tendance à partir desannées 2000, notamment en termes de valeur ajoutée.

L’Allemagne est aujourd’hui le deuxième exportateur mondial après la Chine. Ces performances s’expliquent par la stratégie industrielle mise en oeuvre depuis la chute du mur de Berlin : réorganiser le système national de production sur une base régionale, avec un meilleur partage de la valeur ajoutée avec les Pays d’Europe centrale et orientale.

Dans le cadre de ses réflexions sur l’avenir de l’Euro-Méditerranée, Ipemed a jugé opportun d’analyser le modèle d’intégration industrielle régionale inventé par l’Allemagne, fondé à la fois sur la proximité géographique et sur la complémentarité des économies impliquées – c’est-à-dire sur leurs écarts de développement. Les pays européens de l’arc latin et leurs voisins sud-méditerranéens, par exemple, peuvent-ils se servir de l’expérience allemande comme d’un modèle, dans la perspective d’une intégration industrielle de l’Euro-Méditerranée ?

Les auteurs :

Maxime Weigert, Chargé de recherche à Ipemed, doctorant en géographie du tourisme (Paris 1)
Hassan Benabderrazik, Economiste, ancien secrétaire général du ministère de l’agriculture du Maroc

Sommaire :

  • La stratégie industrielle de l’Allemagne
  • L’intégration industrielle de l’Allemagne et des Peco, un modèle de coopération régionale
  • Une intégration industrielle de l’Euro-Méditerranée ?
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page