L’espace financier euroméditerranéen

Ce document aborde la question fondamentale de l’espace financier méditerranéen et de la manière dont il devrait être organisé pour contribuer au développement des pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (Psem) avec notamment la mise en place d’une banque régionale chargée de collecter l’épargne locale et de la diriger vers le financement de projets structurants.

A la base de cette réflexion, les deux auteurs partent d’un constat qui va à l’encontre de nombre de postulats et de clichés. En effet, selon eux, la rive sud de la Méditerranée, et plus particulièrement le Maghreb, n’ont pas besoin d’aide financière mais plutôt d’une organisation plus efficace en matière de collecte et d’emploi de l’épargne locale.

Cela signifie que toute réflexion sur cette région implique d’être convaincu que « l’investissement étranger n’est pas le vecteur de tout développement » et que l’on fait fausse route en affirmant « la particularité de chacun des trois pays » qui, du coup, bénéficieraient chacun d’un dispositif spécifique.

Les auteurs :

Guillaume Almeras est consultant en stratégie et organisation, particulièrement dans les domaines bancaires et financiers. Ancien élève de l’ENS, ancien banquier, il intervient en tant qu’expert en conception et mise en place de réformes et programmes dans les pays en développement, en liaison notamment avec des institutions multilatérales.
Abderrahmane Hadj Nacer est banquier d’affaires international. Docteur en sciences économiques, ancien gouverneur de la Banque centrale d’Algérie, il a créé plusieurs banques d’affaires dans la région méditerranéenne, dont l’International Maghreb Merchant Bank (IM Bank), première banque privée en Algérie.

Sommaire :

  • Introduction
  • Le diagnostic
  • État des lieux des marchés bancaires maghrébins : les produits, les clients, les attentes
  • Les transferts financiers : évaluation et barrières
  • Les populations immigrées venues du Maghreb : leur comportement, leurs besoins
  • Réflexions et propositions
  • Émergence d’un marché financier euro-maghrébin
  • Une voie publique/privée
  • Conclusion
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page