Les banques postales et les services financiers dans les pays du Maghreb : état des lieux et perspectives

Les enjeux d’évolution des services financiers et de création de banques postales dans les pays du Maghreb


Le vecteur historique de développement des services financiers de La Poste passe par les produits CCP et la mise à disposition du réseau postal pour le compte d’une Caisse Nationale de l’Épargne. À cette offre, s’ajoutent les virements nationaux et internationaux.

Ses atouts sont, par une couverture large du territoire national y compris rural, de toucher l’ensemble de la population et notamment les clients à revenus modestes ( jeunes, retraités, populations à revenus irréguliers,etc. ).

Les Postes contribuent ainsi à favoriser la hausse du taux de bancarisation dans leurs pays respectifs et à asseoir le concept de banque citoyenne en complément et/ou en partenariat avec le secteur privé mais répondant à des objectifs d’intérêt général fixés par les gouvernements ( par exemple base de tarification la plus basse possible tout en maintenant un objectif de rentabilité, même si inférieur au marché ).

La crise économique financière mondiale a démontré que le maintien d’un acteur financier public est un levier de politique économique pour les États, notamment pour la constitution d’une épargne de long terme et pour le financement de l’investissement productif ( PME ).

Le principal objectif d’évolution vers le statut de banque postale est d’abord d’équiper et de fidéliser le portefeuille clients, notamment les jeunes, avec une offre de crédit.

Il convient aussi de noter que dans tous les pays étudiés, on constate une baisse continue du chiffre d’affaire de la Poste traditionnelle à l’avantage des services financiers qui deviennent le principal pôle de profit.

Dans tous les pays étudiés, l’axe de développement propre à accroître le nombre de clients et la population à bancariser est le développement du mobile banking. On voit que ce nouveau canal de distribution en sautant une étape technologique a grandement contribué à développer les transactions bancaires dans les pays d’Afrique subsaharienne. Cette nouvelle offre permet ainsi au réseau postal de toucher de nouveaux clients et de le décharger de tâches matérielles au profit d’une offre à plus forte valeur ajoutée. Mais cela exige des investissements lourds et le changement de statut doit s’accompagner d’une réflexion stratégique sur le positionnement de cette banque postale, la présence d’actionnaires actifs, des objectifs de rentabilité clairs et définis, mais aussi un cahier des charges des missions d’intérêt général strict et reposant sur des bases étayées.

État des lieux des services financiers et des banques postales dans les pays du Maghreb

L’état des lieux porte sur le Maroc, la Tunisie et la Mauritanie. Il n’a pas été possible de traiter le cas de l’Algérie et de la Libye faute d’avoir eu accès aux informations nécessaires.


Auteur :
Michel GONNET. Fondateur d’Eudoxia Conseil


SOMMAIRE

  • INTRODUCTION
  • AL BARID BANK :
    • Un contexte favorable de transformation du statut en banque postale avec la création d’Al Barid Bank
    • L’organisation du réseau d’agences après la réforme
    • Une banque « citoyenne »
    • Une offre innovante au service de ses clients : l’exemple du mobile banking
  • LA POSTE TUNISIENNE :
    • La direction centrale Poste Finance : état des lieux
    • L’activité des services financiers tunisiens
    • Une politique volontariste de diversification de l’offre réussie : le centre des mandats
    • Un positionnement stratégique affiché sur la banque électronique
    • Une politique de diversification engagée . dans les limites du statut actuel . de La Poste tunisienne
    • Perspectives d’avenir
  • LA POSTE MAURITANIENNE :
    • Organisation des services financiers . de Mauripost.
    • Activités des services financiers
    • Mauripost est à un moment historique
    • Une stratégie à mettre en oeuvre
  • CONCLUSION GENERALE
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page