L’énergie au service du développement durable en Afrique

L’énergie constitue un bien essentiel au quotidien aussi bien pour la santé, l’édu­cation, que pour le développement écono­mique, l’accès au numérique, etc. D’après l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), en Afrique sub­saharienne, seuls 290 millions des 915 millions d’habitants ont accès à l’électricité et le nombre total de personnes qui en sont privées est en augmen­tation. Les efforts de promotion de l’électrification gagnent en ampleur, mais ne suivent pas le rythme de la croissance de la population. Or, le faible taux d’accès à l’énergie se traduit par un recours massif aux sources d’énergie traditionnelles ; la biomasse (bois et charbon de bois) représentant plus de 50 % de la consommation d’énergie. Les conséquences à la fois sociales, environnementales et sanitaires sont non négligeables : pénibilité de la collecte de bois, notamment pour les femmes, contribution à la déforestation, maladies respiratoires, etc.

Face à ces constats, des experts, opérateurs économiques et représentants institutionnels, réunis par l’IPEMED et ses partenaires, délivrent dans le document à découvrir ci-dessous 10 recommandations fortes pour faire de l’énergie un levier de croissance durable en Afrique et un volet essentiel de la coopération entre acteurs africains, méditerranéens et européens.

Auteurs

Bruno BENSASSON, Africa BU CEO, ENGIE ;
Anne-Marie GOUSSARD, Chef de département à la Direction des Affaires Publiques, ENEDIS ;
Edgard BOSSOKEN, Directeur énergie – climat, PRATEUS ;
Jean-Louis GUIGOU, Président de l’IPEMED ;
Albert-Roger BOUM, Expert GPL – Accès à l’énergie, TOTAL ;
Claude MANDIL, Ancien directeur général de l’Agence Internationale de l’Energie ;
Jean-Pierre FAVENNEC, Président de l’Association pour le développement de l’énergie en Afrique (ADEA) ;
Kelly ROBIN, Chargée d’études économiques, IPEMED ;
Jean-Yves GARNIER, Consultant Energie ;
Elias FOSSO, Coordonnateur du Cercle de Réflexion du Club Efficience.

Sommaire

  • Le continent africain face à ses paradoxes
  • Recommandations pour faire de l’énergie, un levier de croissance durable en Afrique et un volet essentiel de la coopération entre acteurs africains, méditerranéens et européens
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page