La confiance dans la société numérique méditerranéenne : vers un espace .med

L’informatisation des sociétés et des économies contemporaines est une mutation majeure comparable à ce que fut l’industrialisation.  Le développement du « numérique » (terme désignant de façon courante ce processus généralisé d’informatisation) est trop important pour en laisser la conduite stratégique et la gouvernance au seul niveau national. Il nécessite une politique euro-méditerranéenne globale visant à créer un espace commun numérique, une « société méditerranéenne de l’information et de la connaissance », pivot d’une véritable politique au service de la croissance économique et de l’avènement d’une « société de la connaissance ».

Ce rapport est structuré comme suit :

– Dans une première partie, nous nous interrogeons sur les fondements de la confiance et sur l’impact de la numérisation des échanges sur la confiance entre agents économiques.

– Dans une deuxième partie, nous vérifions que la numérisation des échanges est bien un marché de part et d’autre de la Méditerranée, et nous nous interrogeons sur la façon dont cette numérisation aujourd’hui influence les devenirs socio-économiques des pays riverains.

– Dans une troisième partie, nous examinons plus précisément, sur certains cas exemplaires, comment le numérique modifie les processus d’échange et met en jeu la question de la confiance.

– Nous terminons cette note par une présentation de quelques conclusions assorties de recommandations.

Les auteurs :

Coordonné par :
Laurent Gille. Professeur à Télécom ParisTech, co-animateur du groupe – France.
Wahiba Hammaoui. Doctorante Télécom ParisTech, coordinatrice du groupe – France.
Pierre Musso. Professeur à l’université de Rennes et à Télécom ParisTech, co-animateur du groupe – France.
Membres du groupe de travail:
Bouchra Boulouiz. Chercheur, écrivain,présidente du Forcom – Maroc.
Emmanuele Carboni. Vice-président de Telecom Italia – Italie.
Nassim Kerdjoudj. Président-directeur général de Net Skills – Algérie.
Yamina Mathlouthi. Chercheur associé à l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain et économiste à l’Agence française de développement à Tunis – Tunisie.
Laurent Ponthou. AMEA program manager, Technocentre, Orange (France Telecom group) – France.
Giuseppe Richeri. Professeur de l’université de la Suisse italienne, Facoltà di scienze della comunicazione, Lugano – Suisse.

Sommaire :

  • Résumé
  • Résumé
  • Relations de confiance et numérique
  • Le développement des TIC en Méditerranée
  • Quelques exemples ou secteurs exemplaires
  • Conclusion. Recommandations
  • Annexes
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page