Entreprendre en Méditerranée : Quelles perspectives de coproduction pour les entreprises de Provence-Alpes-Côte d’Azur ?

Réalisé en partenariat avec l’Agence Régionale de l’Innovation et l’Internationalisation (ARII) et le PôleMed, le rapport consacré à « Entreprendre en Méditerranée – Quelles perspectives de coproduction pour les entreprises de Provence – Alpes – Côte d’Azur ? » s’inscrit dans la continuité des travaux initiés par l’IPEMED et ses partenaires, dans le cadre de l’Observatoire de la coproduction.

En effet, cette étude vise à mieux comprendre les stratégies des entreprises de la Région PACA vers les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (PSEM), et d’identifier leurs besoins mais aussi les freins à lever au développement de partenariats répondant à une logique de coproduction. Elle se base, pour cela, sur une enquête quantitative test enquête soumise à un panel d’entreprises. 

Si les résultats ne sauraient être extrapolés comme des dynamiques avérées au niveau régional, des tendances émergent clairement :

 › La taille et les capacités des 69 entreprises de l’échantillon les incitent à investir prudemment, et elles orientent, dès lors, leurs stratégies à l’international vers des marchés connus et balisés mais plus concurrentiels et matures. Ce faisant, elles passent à côté d’opportunités de développement dans les PSEM ;

 › Si le risque politique « disqualifie » certains PSEM pour le moment, d’autres, comme le Maroc, la Tunisie et Israël, ont su tirer leur épingle du jeu par le jeu des réformes et de la stabilité. Ils se présentent comme des marchés porteurs et à plus long terme comme un moyen de rayonner dans les pays alentours (Méditerranée et Afrique) ;

 › Les difficultés à identifier des partenaires fiables posent pourtant un réel problème pour évoluer au sein d’environnements complexes administrativement, et pour se prémunir des risques d’impayés ;

 › Pour les entreprises bien disposées envers les PSEM, l’accompagnement recherché reste assez basique pour le moment : prospection, réseautage, rencontres B2B. Les entreprises moins favorables à la destination peuvent quant à elles manquer d’informations fiables sur les conditions d’exercice, le potentiel de marché, les facilités et autres infrastructures locales.

À partir de ces observations, les auteurs du rapport, Martin FLEURY et Jean-Philippe PAYET (Cabinet R.M.D.A) en tirent quelques pistes de réflexion, qui convergent toutes vers la nécessité de valoriser les atouts respectifs de chacun des pays de la région, et de travailler plus étroitement avec les diasporas.

Auteurs :

Martin FLEURY et Jean-Philippe PAYET (Cabinet R.M.D.A)
Travaux coordonnés par :
Thibault FABRE
Michel GONNET
Mariem BRAHIM

Sommaire

  • Définitions, enjeux, méthodologie
  • Profil des répondants
  • Contexte économique et dynamique de croissance
  • Perspectives de développement commercial national et international
  • Perspectives de partenariat dans les pays riverains de la méditerranée
  • Perception du climat des affaires dans les pays riverains de la Méditerranée
  • Besoins en accompagnement et dispositifs régionaux
  • Analyse et pistes de réflexion
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page