Arabie Saoudite – Vision 2030 (3/3) | La sécurité en eau et la sécurité alimentaire

Troisième volet de notre triptyque « Arabie Saoudite -Vision 2030 » – après le volet 1/3 dédié à l’évolution de la condition féminine, et le volet 2/3 consacré à la transition énergétique – cet opus explore deux phénomènes étroitement liés : l’approvisionnement en eau et la sécurité alimentaire du Royaume saoudien. 

Auteurs : Nicolas Raiga-Clemenceau  et Jean-Louis Guigou (Coordination).


AVANT-PROPOS

Les pays désertiques du Moyen-Orient sont parmi les plus menacés. Avec un désert couvrant 80 % de son territoire, un taux de pluviométrie les plus bas au monde et une population qui a doublé en 25 ans, l’Arabie Saoudite est en première ligne.

Malgré cette situation défavorable, la période allant des années 1970 aux années 2010 a vu la production agricole saoudienne exploser sur la base d’un modèle productiviste grâce à l’exploitation d’importantes réserves d’eaux souterraines. Aujourd’hui, face à l’épuisement irréversible et pourtant prévisible de ses aquifères, tout semble indiquer que l’aventure agricole du pays soit sur le point de prendre fin.

En termes de sécurité alimentaire, les conditions géologiques, géographiques et hydrologiques du pays n’offrent pas les conditions nécessaires pour atteindre une production agricole capable d’assurer les besoins de base des populations. C’est pour cela que le pays dépend de l’extérieur pour s’approvisionner en denrées alimentaires de toutes sortes.

Au fur et à mesure de la raréfaction de ses ressources en eau le royaume dépendra de plus en des importations, si bien qu’elles devraient représenter la totalité de son alimentation entre 2030 et 2050 si des mesures radicales incluant le facteur énergétique ne sont pas prises rapidement. 

Cette étude a pour objectif de présenter un panorama de la situation de l’Arabie Saoudite en termes de sécurité alimentaire et de ressources en eau à travers trois étapes principales.

Comprendre la situation du pays et les défis auxquels il fait face, d’abord à travers sa géographique, puis par les modes de gestion des ressources mis en place au cours des dernières décennies.

Apprécier les différentes politiques proposées pour relever ces défis, notamment dans le cadre du plan Vision 2030.

Présenter des mesures additionnelles, concrètes, pour permettre à l’Arabie Saoudite de maintenir un niveau agricole minium.

***

Table des matières

CHAPITRE 1. Une eau rare mais gaspillée : 

une situation qui ne peut pas durer

– Des réserves souterraines en voie d’épuisement   p. 3

– La mauvaise gestion des ressources souterraines :

l’exemple de l’aquifère de Saq   p. 4

– Un modèle agricole occidental inadapté au désert saoudien   p. 5

– Le dessalement, une solution précaire mais nécessaire   p. 7

– Une surconsommation domestique qui alourdit le bilan   p. 8

– Bilan   p. 9

– Comprendre le Nexus Eau – Énergie – Agriculture   p. 9

CHAPITRE 2. Les solutions apportées par le plan Vision 2030 

en matière de sécurité en eau et sécurité alimentaire

– Les premières prises de conscience (2000 – 2016)   p. 12

– Les ambitions de Vision 2030 dans les domaines agricole 

et hydrique   p. 12

– Bilan   p. 13

CHAPITRE 3. Propositions complémentaires pour répondre aux défis qui pèsent sur la l’approvisionnement en eau et la sécurité alimentaire de l’Arabie Saoudite et de sa région

– Choisir une agriculture réaliste et adaptée aux contraintes géographiques   p. 14

– Arrêt immédiat des élevages bovins et des cultures pivot   p. 14

– Développement du goutte-à-goutte et de l’arrosage de nuit   p. 14

– Développer la recherche et les cultures hydroponiques 

et aquaponiques   p. 14

– Développement et recherches des cultures 

en serre à eau de mer   p. 15

– Utilisation exclusive de variétés résistantes aux climats arides (plantes xérophiles)   p. 15

– Développement et recherche des cultures biosalines 

(plantes halophiles)   p. 15

– Bâtir une structure de dessalement efficace et durable 

grâce à un parc électrique solide   p. 15

– Lancer un cycle de dessalement solaire le jour,

et nucléaire/hydrocarbures la nuit, avec une combinaison de techniques de dessalement adaptée   p. 15

– Créer des stations de dessalement à deux niveaux : eau douce 

à usage domestique et eau saumâtre à usage agricole   p. 16

– Faire évoluer les modèles d’aménagement du territoire   p. 16

– Renforcer les composantes multimodales et agro-industrielles 

des ports saoudiens   p. 16

– Faire de la lutte contre le gaspillage un enjeu 

de sécurité nationale   p. 16

– Lancer une politique de partenariats régionaux et internationaux   p. 16

– Toujours s’appuyer sur un partenariat 

pour le lancement d’une initiative   p. 17

– Faire de l’hydrodiplomatie et développer une politique régionale 

de coopération agriculture – eau – énergie   p. 17

– Investir massivement dans la recherche et l’éducation   p. 18

– Adopter une posture stratégique   p. 18

– Être pédagogue   p. 18

Bibliographie    p. 19

LES AUTEURS

Nicolas Raiga-Clemenceau
Jean-Louis Guigou (Coordination)

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page